Les Amap, c’est quoi ?

Créé en 2001 en France, le mouvement des Amap fête cette année ses 20 ans d’existence. Il constitue le premier circuit de relocalisation alimentaire, c’est à dire court (aucun intermédiaire) et local (tout vient d’un rayon maximum de 100 km, à l’exception d’appellations telles les agrumes corses et le noix de Grenoble), ne pratiquant aucune marge. Son principe ? Permettre à des « consomm’acteurs » d’acheter en direct à des paysan.ne.s leurs propres produits de saison, frais et sains, et locaux. A l’Amap du Creux, plus de 80% des produits sont BIO, et les autres sont produits selon les critères de l’Agriculture Paysanne, qui excluent les pratiques de l’agro-industrie.

illustre circuit court AMAP et cuisson pain paysan
Sylviane fait les pains à la ferme


Plusieurs principes :

1/ nous soutenons l’agriculture paysanne c’est-à-dire de petites fermes locales, et non l’agriculture industrielle et la monoculture. On sait que l’agriculture nourrit l’humanité, alors on remercie nos amis paysans en se servant chez eux pour qu’ils vivent correctement.

2/ nous soutenons les paysan.ne.s, en leur passant, et en leur réglant à l’avance, les commandes (bien entendu, possibilité de payer en plusieurs chèques pour étaler le paiement). Ainsi ils ont une perspective pour leurs prochaines productions, et une garantie dans les revenus.

3/ l’Amap ne prend aucun pourcentage : 100% de votre argent va au paysan. Avec la vente directe à la ferme c’est le seul modèle qui ne prend aucune marge, ceci afin de permettre aux paysan.ne.s de vivre correctement de leur travail. Chez nous pas de centrale d’achats qui prend les producteurs à la gorge.

4/ la proximité : les fermes sont situées à quelques dizaines de km de rayon de l’Amap du Creux, dans la Loire pour 14 d’entre elles. À l’Amap, pas de pommes du Chili, mais plutôt celles produites dans la vallée du Gier !

5/ la saisonnalité : fruits et légumes, produits proposés, sont de saison : à l’Amap pas de tomate en février ni de fraise en décembre !

6/ Si nous incitons nos paysan.ne.s. à passer en bio (et plus de 80% l’ont déjà fait), certaines et certains d’entre eux ne le sont pas mais souscrivent aux principes de l’agriculture paysanne en réduisant les intrants, en excluant les produits OGM. Infos sur l’agriculture paysanne :

Cliquer ici pour en savoir plus

A Saint-Paul en Jarez, chez Sylviane et Raymond